Catégories
Hommages

Avalanche économique 2020 pour les stations françaises de Sports d’Hiver

ou comment remonter la pente ?

Vous vous demandez probablement : « Est-ce qu’on va à la montagne quand même cette année malgré les restrictions liées au COVID ? Mais si le domaine skiable est fermé, qu’est-ce qu’on va pouvoir faire ? …. »

Et oui, comme pour les gérants de salles de spectacles et tous les acteurs du marché de la culture, les annonces du 10 décembre ont fait trembler les protagonistes du tourisme de l’or blanc, comme nous le rappelle cet article lesechos.

En effet, la période de Noël représente 13% du chiffre d’affaires des 350 stations de ski françaises. Alors la décision du conseil d’Etat de maintenir fermés le domaine skiable et ses remontées mécaniques jusqu’au 7 janvier 2021 n’est pas sans conséquences, à lire cet article instructif du site économie. gouv. Mais il ne faut pas sous-estimer ce secteur du tourisme français !

Habitué à faire face aux aléas de la météo, saura-t-il s’adapter ?

Comment le tourisme de montagnes a fait face aux conséquences de la 1ère vague de confinement ?

Calme et Souplesse : Maîtres mots des pro de la montagne !

Un plan Com qui rassure !

Toutes les stations de ski le rappellent sur leur site à leurs clients : les mesures sanitaires anti COVID sont mises en place de manière rigoureuse pour garantir un séjour le plus sécure possible.

Plan Communication station village Morzine, Alpes, proche frontière suisse

Ils ont également lancé une mesure « Conditions d’annulations particulières » qu’ils proposent en supplément à l’habituelle « Assurance annulation ».

Un caméléon du tourisme : l’exemple de Tignes dans le Val d’Isère

Les stations dont la clientèle est majoritairement étrangère, anglaise ou hollandaise, ont dû très rapidement réagir. Dans le Val d’Isère par exemple, la station de Tignes s’est rapidement adaptée aux aléas liés à la crise sanitaire. En changeant son fusil d’épaule, elle propose un nouveau plan marketing destiné à drainer une clientèle de proximité.

Avec une Toussaint enneigée, le taux de fréquentation de Tignes sur cette période augmente de 30%. Même si l’expérience n’aura pas durée, 12 jours d’ouverture seulement, le pari est gagné.

Alors que la neige est bien là cette année, quelles activités peut-on faire en dehors du ski alpin ?

De l’observation expectative à la pratique sportive et ludique, il y en a pour tous les goûts !

Prenons de la hauteur !

Si comme moi, vous appréciez les différents points de vue, vous serez enchantés de vous lancer dans un baptême de l’air, le site savoie-mont-blanc. com vous permet cette expérience aérienne en toute sécurité. Découvrir les montagnes en avion ou hélicoptère offre de nouvelles perspectives. Masque obligatoire pour les plus de 11 ans!

Survol massif du Mont Blanc hélicoptère-CMBH

Vous pouvez également opter pour le parapente, une manière douce de redécouvrir cet espace. Comme les samares des érables, vous serez portés par les vents jusqu’à l’atterrissage.

Né du « Slope soaring » ou vol de pente avec le pilote de l’US Air Force, Dave Barish, dans les années 60, le parapente sera développé en France par les parachutistes membres du paraclub d’Annemasse en Haute-Savoie. En décidant de décoller d’une montagne pour se poser dans le fond d’une vallée, ils organisent le 1er vol en vol de pente en 1978.

Cette pratique d’abord prisée par des alpinistes-parachutistes fera rapidement des émules. En parallèle au développement technique et à un encadrement d’abord par la FFP, Fédération Française de Parachutisme, puis par la FFVL, le parapente sera ouvert aux non pratiquants.

Et si on retombait sur nos pieds !

Pour ceux qui aiment garder les pieds sur terre tout en fournissant un bel effort sportif, rien de mieux que la randonnée en raquettes pour bien remplir son séjour montagnard.

Mais toujours 6 adultes maximum ! Les parcours proposés sont variés, en forêt de mélèzes ou, pour les plus aventuriers, sur les cimes des crêtes.

Vous pouvez aussi opter pour une balade à pieds. De nombreuses stations ont adapté des chemins spécifiques aux piétons, évitant ainsi les risques d’accident avec les skieurs. Ces chemins permettent d’effectuer des visites du patrimoine culturel montagnard, en famille ou seul !

Centrale hydroélectrique des Vernes, vallée de la Romanche

Pour la glisse cet hiver, vous pourrez compter sur le ski nordique pour désencombrer vos voies respiratoires. Après les Alpes du Nord, ce sont le Jura, les Vosges puis le Massif central qui ouvrent leurs domaines nordiques, enfin rejoints par les Pyrénées atlantiques. Cette activité, d’abord conçue comme un moyen de transport pour les hommes et les marchandises, est très ancienne.

Peinture rupestre, Norvège.

On a retrouvé en Russie dans les années 30 des peintures rupestres datant de plus de 6000 ans. Des chasseurs sont représentés sur une planche rectangulaire avec des perches dans les mains, ancêtres des skis actuels.

Entré en 1924 comme sport olympique, le ski est aujourd’hui découpé en morceaux : de fond, alpin, randonnée, SRN… pour satisfaire des aspirations diverses et continuer à drainer un grand panel de consommateurs de glisse.

 Et si la vue de ces grands espaces ne suffit pas, vous pouvez également profiter de la glisse sur traîneau.

Les chiens de traîneau sont autorisés à vous balader pour une explosion de sensations.

Le ski alpin, petite histoire du grand absent 

Une ascension rapide et vertigineuse, le ski alpin a conquis le cœur des touristes en moins d’une cinquantaine d’années. Dans les années 60, les pâturages laissent place aux stations qui se multiplient dans les montagnes françaises.

Les vallées iséroises seront transformées avec le soutien du Plan neige mis en place par l’Etat en 1964 pour encourager les initiatives régionales dans l’aménagement de ces espaces. C’est le début de la démocratisation des sports d’hiver en France.

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.

Les compétitions internationales comme les jeux olympiques d’hiver de 1968 à Grenoble vont accélérer cette métamorphose.

On se souvient tous du film sur les sports d’hiver de 1979, Les bronzés font du ski, entré depuis dans l’imaginaire collectif. La pratique des sports d’hiver devient loisir rituel pour le français moyen ; et nos stations sont les plus visitées avant les Etats Unis et la Norvège. Elles font le plein de vacanciers sans discontinuité, jusqu’à ces dernières années où d’autres défis sont venus perturber ce commerce florissant.

Réchauffement climatique versus enneigement, remise en question du paysage architectural des années 60, souhait d’une offre de divertissement plus large, pas seulement centré sur le ski etc…et aujourd’hui, le défi COVID à relever.

La saison d’hiver 2020/2021 sera très probablement un temps charnière pour le secteur du tourisme de la montagne, où innovation devra rimer avec écolo-sécurité.

Restez dans le thème de l’hiver en lisant l’article:

Conseils pour ne pas avoir froid aux pieds l’hiver

Imene SAHBI, blog Histoires près de Soi

Haut de page

Par Histoires près de Soi

Rendre hommage à la beauté qui m'entoure, objectif recherché avec mon blog Histoires près de Soi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s